Flash Infos
Actualités

Métro d’Abidjan : les nouveaux impactés de la commune de Port-Bouët recensés pour être indemnisés

Publié le 13/09/2022
Métro d’Abidjan : les nouveaux impactés de la commune de Port-Bouët recensés pour être indemnisés

Les nouveaux impactés du tracé de la ligne 1 du métro d’Abidjan, habitant les bâtiments 0027, 0028 et 0029 du quartier Sogefia en face du 43ème Bima dans la commune de Port-Bouët se sont fait recenser le lundi 12 septembre 2022 au siège de la Cellule d’Exécution du Plan d’Action et de Réinstallation (CE-PAR), au Plateau.

Pour le porte-parole des impactés, M. Aman NDa Joseph c’est une avancée considérable dans le processus d’indemnisation.

« Ce matin, nous sommes venus nous faire recenser pour qu’on soit dans la base des données. C’est après cette étape que nous serons convoqués pour les négociations et signatures des certificats de compensation pour atteindre l’étape des paiements. », a-t-il déclaré, ajoutant que : « les choses commencent à bouger, nous espérons que cela va continuer et que nous serons dédommagés comme il se doit pour qu’on puisse partir », sans manquer de plaider pour que le délai de 30 septembre 2022 pour la libération des bâtis soit repoussé.

Comme lui, plusieurs autres nouveaux impactés de Port-Bouët ont été identifiés. Ils ont tous reçu un numéro d’identification qui servira de document justificatif pour les négociations et la signature des certificats de compensation. Après cette étape, suivront l’affichage des listes pour les paiements des PAP au siège de la CE-PAR et à la mairie de Port-Bouët et la libération des emprises pour l’opération de démolition.

  1. Dogoua Michel, Chef de la Cellule d’Exécution du Plan d’Action et de Réinstallation (CE-PAR), a reconnu que le cas de ces impactés est particulier, parce que initialement ils étaient sortis du projet et après se sont retrouvés dans le tracé.

« Les noms ne sont plus dans notre base de données, mais les expertises des bâtis sont là avec les numéros identifiants. Il faut trouver maintenant les noms qui correspondent. », a-t-il confié.

«  Il faut que les impactés viennent vite pour négocier et signer, afin qu’ils soient payés rapidement. », a lancé M. Dogoua, soutenant qu’aucune maison ne sera détruite sans que son propriétaire ne soit indemnisée.

Ces nouveaux impactés au nombre de 32 familles ont été convoqués le vendredi 9 septembre 2022 ; afin de se rendre au siège de la CE-PAR pour se faire identifier. Toute chose qui permettra leur intégration dans la base de données pour leur indemnisation effective.

le métro d'abidjan